PARIS PONT SAINT MICHEL

Découvrez ici la version en HD

Le pont Saint-Michel relie la place Saint-Michel (sur la rive gauche) au boulevard du Palais sur l’île de la Cité, à Paris. Il doit son nom au voisinage d’une chapelle consacrée à Saint-Michel qui existait dans le Palais royal (au niveau du no 8 de l’actuel palais de justice, au sud-est de la Sainte-Chapelle).
La construction du pont en pierre fut décidée en 1353 par le parlement de Paris après accord avec le chapitre de la cathédrale Notre-Dame de Paris, le prévôt de Paris, ainsi que les bourgeois de la ville. Son emplacement fut fixé en aval du Petit-Pont, dans l’axe de la rue Saint-Denis, du Grand-Pont sur la rive droite et de la rue de la Harpe sur la rive gauche, ceci permettant une traversée directe de l’île de la Cité.
Le prévôt de Paris d’alors, Hugues Aubriot, fut chargé de la maîtrise d’ouvrage financée par le roi. La construction s’étala de 1379 à 1387. Une fois terminé, l’ouvrage fut nommé par les Parisiens Pont-Neuf (à ne pas confondre avec l’actuel Pont-Neuf), Petit-Pont-Neuf ou Pont Saint-Michel dit le Pont-Neuf.
Chose habituelle au Moyen Âge, le pont fut rapidement loti de maisons qui furent emportées, ainsi que le pont, par la Seine en 1407.

Le pont actuel construit en 1857 est long de 62 mètres et large de 30 mètres ; il comprend trois arches en plein cintre. Au centre de l’imposte de chaque pile figure un « N » rappelant l’emblème impérial de Napoléon III. Les architectes en sont Paul-Martin Gallocher de Lagalisserie et Paul Vaudrey. Sur le même modèle, reconstruit à la même époque, le pont au change franchit la Seine dans l’alignement vers la rive droite.
Courant 2009 et 2010, la ville de Paris réalise des travaux de remplacement des garde-corps en pierre de l’ouvrage. La carrière d’où provenaient les balustrades originelles n’étant plus exploitée, la pierre de substitution retenue provient des carrières de Comblanchien (Côte-d’Or).