BASSIN DE L’ARSENAL

Découvrez ici la version en HD

Le bassin de l’Arsenal, situé à Paris, relie le canal Saint-Martin à la Seine, entre le quai de la Rapée et la place de la Bastille. C’était autrefois un port de marchandises qui est devenu depuis 1983 un port de plaisance. Il fait partie du réseau des canaux parisiens et constitue la frontière entre les 4e et 12e arrondissements de Paris.

Entre les XVIe et XIXe siècles, à l’emplacement du bassin se dresse un arsenal qui lui a donné son nom. Pour renforcer les capacités de défense de la ville de Paris, le dauphin Charles décide de bâtir une enceinte supplémentaire en 1356 entourée de deux fossés, qui seront ensuite regroupés en une seule sous François Ier. À l’époque d’Henri II, deux bastions sont ajoutés à celui de la Bastille1.

Après la destruction de la Bastille pendant la Révolution française en juillet 1789, le bassin de l’Arsenal a été creusé pour remplacer le fossé qui remplissait les douves de la forteresse en eau de la Seine.

Dans le plan d’aménagement des eaux de Paris au XVIIIe siècle, la construction d’un canal entre la rivière Ourcq et la Seine est entreprise. L’ingénieur Jean-Pierre Brullée, responsable de l’entretien de ce fleuve, est chargé dès 1748 des aménagements. Le canal Saint-Martin est construit entre 1822 et 1825, joignant le bassin de la Villette et la Seine à la hauteur de l’Arsenal. Il a permis de raccourcir de 35 à 12 km le trajet entre le Quai Henri-IV et l’île Saint-Denis en passant sous la place de la Bastille et en même temps d’apporter de l’eau potable au cœur de la capitale.

Sous Napoléon Ier, le canal Saint-Martin arrivait à la gare de l’Arsenal, qui avait été établie sur les fossés de l’Arsenal, élargis et débarrassés de leurs anciennes constructions. Cette gare, de 586 mètres de longueur et d’environ 58 mètres de largeur, ne pouvait contenir que 70 à 80 bateaux, parce que son milieu devait être laissé libre pour les bateaux entrants et sortants. Un pont en biais s’élevait au-dessus de l’écluse de garde, à l’endroit où les eaux de la gare communiquaient avec la Seine.

Avec l’augmentation du trafic des péniches sur le canal Saint-Martin durant le XIXe siècle et une grande partie du XXe siècle, le bassin de l’Arsenal est devenu un important port commercial de Paris. D’une longueur de 600 m, le bassin facilite le chargement et le déchargement des marchandises, essentiellement du vin, du blé et du bois. Il fait partie du réseau des voies navigables dont la ville de Paris est propriétaire.

Séparé de la Seine par l’écluse de l’Arsenal, le port commercial a été transformé en port de plaisance en 1983 par décision de la mairie de Paris et de la Chambre de commerce et d’industrie de Paris. La navigation de tourisme prend alors le relais du trafic de fret. L’écluse de l’Arsenal est rénovée et automatisée. Depuis le 1er janvier 2008, la gestion du port de l’Arsenal a été confiée à une société dédiée, Fayolle Marine, par une délégation de service public. Ce délégataire a mené des travaux de modernisation du port en 2008 et 2009.